Revue des épisodes 1 à 3 de Suicide Squad ISEKAI

Les séries animées Isekai se vendent à la pelle ces jours-ci. Il y a tellement de nouvelles séries avec des prémisses absurdes que cela peut être bouleversant d’apprendre qu’une nouvelle est sur le point de sortir. Ainsi, lorsqu’il a été annoncé que Wit Studios et Warner Bros. Japan sortaient Suicide Squad ISEKAI, cela a suscité des sourcils haussés. Les épisodes 1 à 3 de Suicide Squad ISEKAI soulignent cependant que cette série sera un regard unique sur un genre populaire.

La série commence avec Harley Quinn (Anna Nagase) et le Joker (Yūichirō Umehara) jusqu’à leurs détours habituels, commettant des crimes et étant terriblement amoureux l’un de l’autre. Il y a des moments d’action sympas alors qu’ils courent à travers la ville après un déchaînement ensemble avant que Harley ne soit finalement capturée par Amanda Waller et ARGUS et envoyée à la prison de Belle Reve.

C’est ici que les choses changent par rapport à ce à quoi les téléspectateurs pourraient s’attendre. Habituellement, dans un isekai, le personnage principal meurt et est transporté dans un monde différent ou s’y retrouve accidentellement sans aucune idée de comment cela s’est produit. Dans Suicide Squad ISEKAI, Amanda Waller et son équipe ont trouvé un moyen de voyager vers de nouveaux mondes et ont chargé la Suicide Squad nouvellement formée d’y entrer et d’atteindre les objectifs d’ARGUS.

C’est une combinaison du typique Suicide Squad « faites ce que nous vous disons et vous êtes libre, désobéissez et nous vous ferons exploser », avec les éléments fantastiques de l’entrée dans un nouveau monde. Sauf qu’ici, ces personnages ne sont pas débordés. Bien sûr, ils ne savent pas où ils se trouvent ni comment le monde y fonctionne, mais ils restent des méchants entièrement équipés et puissants, prêts à faire des ravages. Cette combinaison fonctionne étonnamment bien comme un moyen de garder l’approche fraîche tout en frappant certains tropes attendus à la fois d’une histoire de Suicide Squad et d’un isekai.

Les personnages eux-mêmes sont géniaux. Cette itération de Suicide Squad se compose de Harley Quinn, Peacemaker, Deadshot, Clayface et King Shark. Leurs designs sont familiers, mais ils ont également cet éclat de « protagoniste d’anime » qui donne une touche unique aux personnages que de nombreux téléspectateurs connaissent déjà. C’est un autre bon moyen de garder Suicide Squad ISEKAI frais sans vraiment réinventer la roue.

Une fois dans le nouveau monde plein d’épées et de sorcellerie, le gang se lance directement dans l’action. La fin du premier épisode regorge de séquences de combat vraiment amusantes et électriques qui permettent aux personnages de montrer leurs principaux mouvements et capacités. Chacun a un moment de carte de titre d’introduction sympa qui leur permet également d’être pleinement présentés aux téléspectateurs.

Leur ingérence, cependant, ne plaît pas vraiment aux habitants de ce nouveau monde. En fait, les dirigeants sont déchirés sur l’opportunité d’utiliser ou non leur aide. Cela ajoute une touche dramatique à leur mission, où ces méchants hargneux doivent maintenant essayer de conquérir certains cœurs et certains esprits afin de terminer les missions et de rester en vie.

La mission est peut-être sérieuse, mais Suicide Squad ISEKAI oscille entre sérieux et absurde. Ces personnages, en particulier Harley, sont censés être drôles. Même lorsque les choses deviennent sombres et tendues, il y a une légèreté constante qui ne semble jamais déplacée. Les moments d’anime exagérés qui ont le potentiel de sembler un peu trop fonctionnent bien avec ces personnages, gardant l’équilibre et les rendant divertissants tout au long.

Heureusement, ce n’est pas un groupe qui s’entend bien. Ce n’est pas ce qu’ils sont censés faire. Aucun d’entre eux n’a choisi de rejoindre la Suicide Squad, ils doivent donc trouver un moyen de mener à bien leur mission tout en essayant de comprendre comment exister dans un monde qu’ils ne comprennent pas. Tout cela en se disputant et en ne faisant pas confiance aux gens qui les entourent. Ils sont obligés d’être ensemble dans un environnement qu’ils ne connaissent pas, mais voir l’équipe et les personnages évoluer et s’adapter est très divertissant.

Visuellement, Suicide Squad ISEKAI offre de très bons moments. Les scènes d’action sont un peu aléatoires, certaines d’entre elles semblent trop lentes et manquent de beaucoup de mouvement, mais d’autres sont vraiment fluides et excitantes. Les décors et la conception des personnages sont cependant tous très agréables à regarder. Il y a beaucoup d’attention portée aux détails qui contribuent à faire ressortir les épisodes au fur et à mesure que l’aventure se poursuit.

Suicide Squad ISEKAI commence en trombe et constitue une version rafraîchissante du genre isekai. C’est drôle, passionnant et intrigant dès le début. C’est une combinaison étonnamment bonne qui, espérons-le, ne fera que s’améliorer à partir de maintenant.

Les épisodes 1 à 3 de Suicide Squad ISEKAI sont maintenant diffusés sur Max et Hulu

Suicide Squad ISEKAI Épisodes 1-3

8/10

TL;DR

Suicide Squad ISEKAI commence en trombe et constitue une version rafraîchissante du genre isekai. C’est drôle, passionnant et intrigant dès le début. C’est une combinaison étonnamment bonne qui, espérons-le, ne fera que s’améliorer à partir de maintenant.

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.